L’éducation du chat

Voici une question qui suscite bien des débats : doit-on punir son chat ? Comment éviter les bêtises ? Quelles sont les astuces pour leur faire appliquer des règles ? Quelles sont les limites à poser ?



On entend souvent beaucoup d’idées reçues sur le sujet et notamment sur les punitions. Mais il faut savoir que punir son chat est une bien mauvaise idée car cela ne fonctionne pas. En effet, il ne comprend pas qu’il se fait disputer parce qu’il est en train de faire quelque chose de « mal » (pour vous).


Les tapes sur le museau, les secouages par la peau du cou, les coups de spray d’eau ou le pinçage de coussinets ne sont que des agressions pures et dures pour lui. Et elles sont source d’un énorme stress qui va avoir pour conséquences des comportements anxieux : marquages urinaires partout, griffades de vos meubles, morsures et griffures de vos mains/pieds… ce qui donnera lieu à d’autres punitions qui renforceront ces comportements.


On prête d’ailleurs au chat certaines émotions qu’il ne ressent pas. Cela s’appelle l’anthropomorphisme : on projette nos sentiments humains sur eux en extrapolant sur ce qu’ils ressentent/pensent. Or, les chats ne sont pas dotés d’un cerveau comme le nôtre. Ils ne sont donc jamais dominateurs, jaloux ou possessifs. Ils ne nous narguent pas, ne se vengent pas.

Si votre chat fait des bêtises (ce que VOUS, vous considérez comme des bêtises, pas lui), comme mâchouiller des fils, faire tomber des objets d’une table, grimper sur un meuble, gratter dans vos affaires, c’est parce qu’il en ressent l’envie ou le besoin à l’instant T. En fait il veut simplement observer, jouer, explorer, découvrir, voir, s’apaiser, évacuer son stress/énergie… Il ne cherche pas à vous agacer et ne comprendra pas d’être soudainement puni/agressé pour ça.


Si, plus problématique, votre chat a des comportements anormaux (uriner partout, griffer partout, vous attaquer, se blesser lui-même), alors la punition est encore plus à proscrire ! Votre boule de poils a visiblement déjà une source de stress et d’angoisse au quotidien. Rajouter de l’agression par la punition ne va faire qu’empirer ses comportements et vos relations vont se dégrader.


En fait, le chat fonctionne par associations positives ou négatives. Si, lorsqu’il fait ses griffes sur son griffoir vous le félicitez et lui donnez une friandise, cela encourage son comportement. Inversement, si lorsque votre chat monte sur le plan de travail de la cuisine il entend un gros bruit fort (mais qui ne vient pas de vous) ou marche sur une matière désagréable (scotch, papier d’aluminium ou film plastique) alors à force, il va cesser de monter sur cet endroit qui lui procure de l’inconfort. Idem si, chaque fois qu’il grimpe aux rideaux, vous le faites redescendre inlassablement, il finira par se lasser.


Là réside le secret de l’éducation : encourager les comportements positifs soi-même et décourager les comportements négatifs (de préférence via des systèmes D et pas directement). Il faudra donc vous armer de patience et de douceur mais cela en vaut la peine pour son bien-être et le vôtre !



Julie E

  • Facebook des coeurs à sauver 74

Suivez-nous sur notre page Facebook : actualités, sauvetages, animaux à l'adoption, événements ... 

© 2018 par Noémie BOURDAGEAU